Siège mou VS siège dur

Certains cavaliers nous envoient parfois des photos de leur vieille selle Stübben. Certaines ont plus de 40 ans d’âge ! Sur ces selles, nous procédons souvent au remplacement de la laine dans les coussins et la partie inférieure de la selle (celle en contact avec le dos de votre cheval) retrouve ainsi toute sa souplesse (à la fois interne avec la laine mais aussi avec le cuir à la surface). A l’inverse, sur ces vieilles selles, le siège (partie en contact avec le cavalier) reste dur quant à lui. Mais en même temps, il semble être en parfait état ! Or, c’est bien là la caractéristique de ces selles : c’est bien leur manque de rembourrage sur le siège qui assure leur longévité.

Chez Stübben, nous surnommons ces vieux modèles affectueusement : LES INDESTRUCTIBLES ! Souvenez-vous à ce titre de la fameuse Siegfried de notre ami Nick Skelton qui finit après des décennies d’utilisation sur le podium aux derniers jeux olympiques.

De nos jours, nous offrons tous les degrés de confort et donc… de rembourrage. Il est important de bien comprendre les conséquences du siège dit de confort. Le confort n’est qu’un gage de confort, pas de qualité ni de « haut de gamme ». Plus l’épaisseur de mousse et de rembourrage sur le siège est grande, plus le siège sera moelleux et confortable pour le cavalier, mais plus il sera fragile. Au lieu d’être tendu au maximum, le cuir se retrouve en effet soumis à des plis beaucoup plus prononcés (sous l’effet du poids du cavalier sur la mousse).

Autre point à considérer du point de vue technique (et notamment pour les cavaliers de dressage) : le rembourrage réduit le degré de contact entre le cavalier et le cheval. Les signaux transmis par les ischions seront amoindris par la mousse. La mousse a de ce fait la capacité d’atténuer les vibrations. A l’inverse, sur un siège peu rembourré, le cheval sentira les signaux du cavalier beaucoup plus vite et est susceptible d’être bien plus réactif !

siege dur-mou.png
selle.png
siege dur-mou 1.png

Quelle est donc la meilleure solution ? La vôtre bien entendu ! Pour nous, chaque cavalier doit définir ses paramètres idéaux et demander au technicien de les mettre en application.