Le placement de la selle

Chez Stübben, le placement de la selle constitue la clef de voute de l’adaptation.

Le bon placement assure à la fois le confort du cheval ainsi que l’équilibre et la stabilité de la selle. Pour commencer, il faut repérer sur une selle la pointe de l’arçon (ce qui ne correspond pas forcément à la partie la plus en avant de la selle). Cette pointe se voit en soulevant le quartier et en regardant sur la partie supérieure du faux quartier. Vous remarquerez une sorte de poche. Celle-ci renferme la pointe de l’arçon.

Il est absolument essentiel que cette pointe vienne se positionner derrière les épaules du cheval. Les pointes constituent la partie rigide de notre arçon (afin de conserver la stabilité de la selle et dégager le garrot, la distance entre les pointes doit rester constante pendant la monte). Il faut donc faire très attention à ne jamais placer cette partie de la selle SUR les épaules.

Sans titre 2.png

Le bon positionnement des pointes permettra de dégager les épaules. A noter : la partie au-delà des pointes (par exemple, une avancée de quartier importante pour un cavalier de CSO avec de longues jambes), composée de cuir et de laine (ou de mousse), est entièrement souple et peut se positionner à même les épaules.

Attention : la selle ne restera ensuite en place que si la bonne taille d’arçon a été sélectionnée. Une fois la bonne ouverture calculée, la selle trouvera naturellement sa place derrière les épaules. Inversement, si la taille d’ouverture d’arçon est trop large ou trop étroite, la selle avancera sur les épaules (gênant ainsi le mouvement du cheval) ou reculera (et dans les deux cas de figure, le cavalier se retrouvera en déséquilibre).