Le rôle des contre-sanglons

Les contre-sanglons jouent un rôle fondamental dans le bon fonctionnement d’une selle Stübben.

Leur placement idéal permet d’assurer un confort maximal pour le cheval. Chez Stübben, en vertu de son arçon souple et amortissant, nous souhaitons que les contre-sanglons facilitent le fonctionnement de l’arçon (positionnement central des deux contre-sanglons sur le faux quartier) et se situent le plus loin possible derrière les épaules.

Parfois, vous remarquerez un contre-sanglon en avant, nommé contre-sanglon en pointe d’arçon. Pour nous, ce placement est lié à une nécessité (empêcher la selle d’avancer, favoriser le passage de sangle) mais il n’est qu’un recours, il ne doit jamais être automatique. Nous cherchons toujours à dégager les épaules au maximum ; or, un contre-sanglon avant exerce une pression plus forte juste derrière les épaules.

Lorsque vous voyez 3 contre-sanglons sur une selle Stübben, n’utilisez jamais celui au centre (vous pourriez créer un déséquilibre sur la selle et comprimer les coussins de façon inégale); il ne s’agit que d’un contre-sanglon à utiliser en cas d’urgence (si un des autres contre-sanglons venait à se briser).

Lorsque vous voyez 4 contre-sanglons sur une selle Stübben, celle-ci est généralement destinée à un cavalier montant plusieurs chevaux qui peuvent exiger des sanglages divers.

Le sanglage dit en V se positionne généralement sur les contre-sanglons arrière. Il est destiné à faciliter l’équilibre arrière sur certains chevaux.

Petite astuce : en faisant fabriquer un passant contre-sanglons sur le quartier de certaines selles Stübben, vous pouvez faire de votre selle à la fois une double et une mono quartier !

POURQUOI UNE SELLE AVANCE ?

Le dilemme auxquels nombre de cavaliers doivent faire face : leur selle avance… et termine son périple sur les épaules du cheval. Un cauchemar récurrent !

Souvent, l’avancée d’une selle est logiquement liée à sa mauvaise taille d’arcade (qui peut être trop large OU trop étroite!) ou parce que la selle est trop petite pour le cavalier (effet « hors-bord » du cavalier qui met trop de pression sur l’arrière de la selle et la déséquilibre ainsi).

MAIS une selle aux tailles correctes (arcade et matelassure) peut tout de même glisser sur l’avant sur certains types de morphologies équines. Dans ces cas de figure, la selle n’arrive pas à se « caler » derrière les épaules. Souvent, on trouve ce trait sur des chevaux où il est difficile de distinguer l’extrémité des épaules.

Pour faire face à ce genre de situation, plusieurs solutions peuvent être offertes : avancer le contre-sanglon avant sur la pointe de l’arçon, de façon à plus facilement ancrer l’arçon derrière les épaules.

Mais aussi créer des matelassures dites ABS qui permettent d’optimiser le placement de la selle et de la maintenir en place. Sur ce genre de matelassure, la laine pourra être plus concentrée devant les pointes de l’arçon et au contraire éliminée sur la moitié inférieure des coussins.

L’idéal face à ce genre de situation est de pouvoir travailler avec un matériau malléable à l’infini comme la laine. Face à des situations complexes, la mousse montre rapidement ses limites.

Image4.png