Siège creux et posture

On observe depuis une bonne vingtaine d’années une domination des selles plates ou semi-creuses dans le monde du CSO ; cette « domination » est également présente chez les selles pour les jeunes cavaliers. La selle plate ou semi-creuse est souvent associée à un plus, à l’idée d’un contact optimal entre le cheval et le cavalier.

Or, chez Stübben, la profondeur du siège n’influe pas sur le degré de contact. Une selle creuse préserve un fort degré de contact cheval/cavalier. Mais, de plus, une selle creuse présente d’autres avantages, et notamment pour les jeunes cavaliers…

Tout d’abord, une sécurité supplémentaire. Un siège creux encadre mieux le cavalier. A ce titre, la chute suite au déséquilibre est moins fréquente que sur un siège plat.

selle.png
selle bis.png

Ensuite, autre avantage du siège creux : une meilleure posture ou une facilitation à une assise correcte. Sur un siège plat ou semi creux, un cavalier tendu peut à force d’appui sur les jambes se retrouver porté sur l’arrière de la selle (avec parfois les fesses sur le haut du troussequin). Il se retrouve alors en déséquilibre tout en appuyant de son poids sur l’arrière de la selle (ce qui n’est pas de tout confort pour les grands dorsaux du cheval). L’avantage du siège creux est, que par simple effet de gravité, le cavalier se retrouve poussé vers la partie la plus creuse du siège. En se retrouvant sur ce point, sa posture est d’emblée améliorée et l’équilibre facilité. En retrouvant ainsi son point d’équilibre, le cavalier peut se recentrer plus facilement et adopter une monte plus légère et moins tendue.

Conclusion ? Juste un conseil aux parents : donnez sa chance au siège creux !